5 réflexes pour conduire sous la pluie

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en février 2020

Les conditions météorologiques demandent au conducteur d'adapter rapidement et efficacement sa conduite. Pas toujours facile !

Quand la pluie se fait trop violente, votre véhicule réagit moins vite, entre autres. Il existe un certain nombre de bons réflexes de conduite qu'il convient de mettre en œuvre pour garantir votre sécurité et celle des autres.

Respectez la limitation de vitesse pluie !

C'est la base, l'évidence même, mais trop souvent, on ne se rend pas compte de l'impact d'une vitesse excessive, jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

Dès qu'il pleut, les limitations de vitesse sont minorées : 80 kilomètres à l'heure sur route, 100 sur voie rapide, 110 sur autoroute. Mais ce sont des maximums.

Quand la pluie se fait vraiment trop forte, les distances de freinage sont multipliées par quatre, et la visibilité diminue.

Les phares contre l'averse

Ça n'est pas encore un réflexe ? Prenez-le rapidement !

Les phares sont des alliés de poids dans la tourmente des éléments déchaînés : utilisez les feux de position et, si besoin, les feux de croisement (codes).

  • Les feux antibrouillard avant sont tolérés en cas de forte pluie, hors agglomération.
  • En revanche, l'utilisation des feux antibrouillards arrière est strictement réglementée : ces derniers ne doivent fonctionner qu'en cas de brouillard.

Une conduite souple contre l'aquaplaning

On l'utilise presque comme un gros mot tant il effraie les conducteurs inexpérimentés : l'aquaplaning est un phénomène qui se produit lorsque le pneu ne parvient plus à évacuer l'eau qui se trouve en abondance sur la route.

Dans ce cas, le pneu se met à glisser sur un coussin d'eau, et la voiture devient incontrôlable. Pour éviter d'en arriver là, il faut :

  • Réduire sensiblement sa vitesse à l'approche de zones où l'eau stagne.
  • S'assurer d'avoir des pneus en bon état.

Par ailleurs, mieux vaut éviter autant que possible les freinages brusques et coups de volant brutaux afin de limiter les risques de glissade. Privilégiez une conduite souple, et utilisez au maximum votre frein moteur.

Lire l'article Ooreka

La clim contre la buée

Qui dit forte pluie, dit également buée : vous l'avez constaté, celle-ci réduit considérablement la visibilité… Et tout le monde n'attend pas qu'elle ait disparu avant de démarrer !

Pensez donc à utiliser systématiquement la climatisation pour désembuer rapidement les vitres.

Lire l'article Ooreka

Vérifier l'usure des essuie-glaces

Tous les véhicules disposent normalement d'au moins trois modes d'essuyage : intermittent, normal et rapide.

En cas de forte pluie, le mode rapide s'impose, mais il ne sera vraiment efficace que si les balais sont en bon état.

Lire l'article Ooreka

Les balais d'essuie-glace sont munis d'une pastille d'usure, située sur le dessus : verte lorsqu'ils sont en bon état, elle vire progressivement à l'orange avec le temps. Quand elle devient orange, et que les balais deviennent bruyants, il est temps de les changer.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Une conduite adaptée et un véhicule en bon état sont les deux conditions indissociables pour rouler en sécurité sous une pluie battante.

Privilégiez par ailleurs l'autoroute lorsque cela est possible : son revêtement draine l'eau et réduit les projections. Vous éviterez également de croiser frontalement d'autres véhicules.

Quelques contenus en plus pour faire le tour de la question :