Annulation du permis de conduire

À jour en Décembre 2017

Écrit par les experts Ooreka

Interdiction de conduire tout type de véhicule.

En cas d'infraction grave, un conducteur peut subir une annulation de son permis de conduire.

Principe de l'annulation du permis de conduire

Avocat permis à points

Une annulation est le type le plus grave de retrait du permis de conduire qui a lieu en cas d'infraction grave au Code de la route ou au Code pénal.

Elle concerne l'ensemble des permis détenus par le conducteur et peut être :

  • décidée par un juge ;
  • appliquée automatiquement par le tribunal correctionnel ;
  • prononcée par un préfet, uniquement en cas de motif médical justifiant une annulation du permis.

Bon à savoir : l'annulation du permis de conduire est à différencier de l'invalidation du permis de conduire suite à la perte de tous les points du permis.

Annulation du permis de conduire : comment ?

Selon le type d'infraction, l'annulation du permis est décidée par un juge ou est automatiquement appliquée par le tribunal correctionnel.

Type d'annulation Infraction
Annulation par le juge
  • Conduite sous l'emprise de stupéfiants ;
  • conduite en état d'ivresse ;
  • défaut d'assurance ;
  • délit de fuite ;
  • homicide et blessures involontaires ;
  • refus de restituer un permis suspendu ou retenu ;
  • refus de se soumettre au dépistage de consommation d'alcool ou de stupéfiants ;
  • conduite malgré une suspension du permis de conduire ou de sa rétention.
Annulation automatique
  • Récidive de conduite en état d'ivresse ;
  • récidive de conduite sous l'emprise de stupéfiants ;
  • homicide involontaire aggravé ;
  • blessures involontaires aggravées entraînant une incapacité totale de travail de plus de 3 mois ;
  • récidive de refus de se soumettre aux vérifications du taux d'alcoolémie ou de stupéfiants.

Bon à savoir : l'annulation du permis de conduire est suivie d'une interdiction de repasser le permis de conduire pendant 3 ans ou plus selon les infractions commises.

Annulation du permis de conduire : conséquences

Suite à l'annulation de son permis de conduire, le conducteur ne peut plus conduire aucun véhicule pour lequel un permis de conduire est exigé.

Il doit donc ensuite repasser l'examen du permis de conduire après le délai fixé par le tribunal qui est de 3 ans maximum sauf en cas de :

  • homicide ou blessures involontaires : 5 ans maximum ;
  • récidive de conduite en état ivresse ayant entraîné la mort : 10 ans maximum.

Une interdiction de conduire tout type de véhicule peut être ordonnée par le juge, et cette interdiction concerne également les véhicules sans permis.

À noter : depuis le 1er décembre 2016, 3 départements (Drôme, Marne et Nord) expérimentent la restitution d'un permis de conduire d'une durée de validité limitée après une suspension ou annulation pour cause d'alcoolémie, contre l'installation d'un éthylotest anti-démarrage. Ce dispositif pourrait être étendu à l'ensemble du territoire en janvier 2019.


Pour aller plus loin


Vous cherchez un stage de conduite ?

Récupérez vos points : trouvez un centre agréé près de chez vous, obtenez un devis gratuit et réservez une date.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !