Accompagnateur en conduite accompagnée

Sommaire

Si le permis de conduire s’obtient à l'âge de la majorité, l’enseignement de la conduite peut se faire de manière plus précoce. Ainsi, à partir de 15 ans, il est possible d’opter pour un apprentissage anticipé avec l’aide d’un accompagnateur en conduite accompagnée. Ce dernier, garant de la sécurité du conducteur novice, se doit de faire respecter le Code de la route, être un fin pédagogue et avoir de bonnes habitudes de conduite. Sinon, attention aux sanctions !

Consulter la fiche pratique Ooreka

Qu’est-ce qu’un accompagnateur en conduite accompagnée ?

Un accompagnateur à la conduite accompagnée est un référent prêt à assister l’élève dans sa conduite et ses manœuvres et à chacun de ses déplacements durant un minimum de 3 000 km. Il s’agit généralement d’une tierce personne de la famille du conducteur ou d’un proche. Aucun bénéfice monétaire n’est versé en compensation ; il s’agit pour la personne accompagnante d’un service bénévole. Chacun des trajets réalisés est un prétexte à apprendre. Il permet à l’apprenti conducteur de se sensibiliser aux règles et usages de la sécurité routière tout en perfectionnant sa conduite.

Accompagnateur en conduite accompagnée : réglementation 

Pour devenir accompagnateur en conduite accompagnée, il faut :

  • être titulaire du permis voiture (B) depuis au moins 5 ans ;
  • avoir obtenu au préalable un accord avec son assureur pour l'usage de son automobile ;
  • avoir signé un contrat avec une école de conduite.  

L’élève ayant bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son moniteur, l’apprenti et l’accompagnateur peuvent alors prendre la route.

Lire l'article Ooreka

Quel est le rôle d’un accompagnateur en conduite accompagnée ?

Être accompagnateur en conduite accompagnée n’est pas un simple titre honorifique. Faire le choix d’accompagner quelqu'un dans sa démarche d’apprentissage de la conduite est un rôle très important qui implique de grandes responsabilités :

  • Il se doit de respecter et d'inculquer minutieusement le Code de la route.
  • Il est responsable des choix et des actes de son apprenti. Transmettre à un futur conducteur de mauvais réflexes au volant peut avoir des conséquences dramatiques.
  • Son rôle est de veiller au respect de la signalisation et des limitations de vitesse.
  • Il doit avoir l’âme d'un fin pédagogue.
  • Il doit inculquer à l'élève les bases de la conduite ; il diversifiera pour cela les différents parcours empruntés (centre urbain, campagne, autoroute...). 
  • Il doit prodiguer à son apprenti conseils et recommandations durant les premières heures. Petit à petit, il s'effacera pour le rendre plus autonome. 

Quelles sont les obligations d’un accompagnateur en conduite accompagnée ?

Devenir accompagnateur en conduite accompagnée, c’est s’engager pour au moins une année. Le contrat signé en auto-école oblige donc l’accompagnateur à entreprendre plus de 3 000 km avec son apprenti durant ce laps de temps. Il doit également se rendre à 3 rendez-vous pédagogiques obligatoires :

  • Le premier rendez-vous a lieu lorsque le moniteur d’auto-école déclare l’élève favorable à l'exercice. L’enseignant donne quelques conseils et explique le rôle qui doit être endossé par les deux parties.
  • Le deuxième se tient 4 mois après en groupe. C'est l'occasion de dresser un premier bilan de la pratique et d'échanger sur les différentes expériences vécues. Les insuffisances constatées peuvent être reprises par l'enseignant lors du cours. 
  • Le dernier enfin se déroule après les 3 000 km parcourus ; il est une mise en situation de l'examen du permis de conduire

L'accompagnateur retranscrit chacun de ses déplacements avec l'apprenti dans un petit carnet, ce qui permettra une analyse précise de l'évolution.

Quelles sanctions pour un accompagnateur à la conduite accompagnée ?

Si légalement l’accompagnateur n’est pas responsable en cas d’accident provoqué par son apprenti au volant, il n’en reste pas moins qu'il doit avoir une attitude irréprochable durant la conduite. Les forces de l’ordre peuvent notamment exiger, au cours d’un contrôle ou à la suite d’un accident, la réalisation d'un test de dépistage ou d’alcoolémie. Si l’accompagnateur est déclaré positif, et même s’il n’est pas au volant, une sanction lui sera attribuée, soit 6 points de retrait sur son permis de conduire ainsi qu’une amende.

Lire l'article Ooreka
Permis de conduire

Permis de conduire : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur le permis de conduire
  • Des conseils sur tous les types de permis de conduire
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider