Sommaire

Dans le flux de la circulation, sur une voie fréquentée, on peut avoir du mal à signaler un danger à un voisin qui n’est pas attentif aux signaux lumineux. C’est pourquoi le Code de la route stipule que chaque véhicule doit être muni d'un klaxon. Cet avertisseur sonore est un élément essentiel de la voiture en terme de sécurité. Néanmoins, afin de veiller à la quiétude des citadins, son usage est strictement contrôlé. 

Klaxon : les différents types d'avertisseur sonore

Tout véhicule empruntant la voie publique doit être muni d’un avertisseur sonore homologué pour la route.

À cet effet, le klaxon est un appareil obligatoire qui émet un bruit spécifique dans le but de donner un signal ou de prévenir les autres usagers d’un danger imminent.

Le son de l’avertisseur sonore et son nombre de décibels sont commandés par la législation en vigueur. En faire usage à mauvais escient, c'est s'exposer à une contravention.

Il existe plusieurs catégories d’avertisseurs sonores. Les différences résident essentiellement dans la nature de la source d'énergie utilisée pour créer la sonorité. 

L’avertisseur électrique

Il fonctionne grâce à un condensateur et une membrane vibrante. Le signal électrique actionne le compresseur d’air qui envoie directement un souffle dans un pavillon qui produit des vibrations. 

Lire l'article Ooreka

L’avertisseur mécanique

Utilisé le plus souvent sur un véhicule, il est relié directement à la tuyauterie d’admission du moteur. L’air aspiré est envoyé dans un pavillon qui produit les vibrations. La différence notable est qu’il ne s’agit pas d’une compression mais d’une dépression. 

L'avertisseur pneumatique

Présent sur certains véhicules, l'avertisseur pneumatique émet une pression manuelle qui comprime l’air et le projette contre un pavillon qui crée la sonorité.

Ils ne sont jamais homologués pour la route et sont présents dans les véhicules uniquement pour le plaisir, en plus du klaxon d’usage. Certains peuvent même créer de véritables mélodies. 

Réglementation autour du klaxon

La législation en vigueur est très claire en ce qui concerne l’utilisation du klaxon. En effet, l'article R416-1 du Code de la route explique qu'il doit être utilisé avec parcimonie et est autorisé dans de rares occasions :

  • En agglomération, l’usage du klaxon est autorisé en cas de danger imminent ;
  • En cas de nécessité, la personne qui en fait usage s’engage à donner un coup vif et succinct pour attirer l’attention de la personne concernée. Aucun bruit à répétition n’est toléré ;
  • Hors agglomération, l’utilisation du klaxon est autorisée pour donner des avertissements utiles. Ils sont par exemple permis à l’approche d’un croisement sur une route sinueuse où la visibilité est moindre.

Les sanctions liées à l'utilisation d'un avertisseur sonore

Utiliser son klaxon de manière abusive nuit à la tranquillité des citadins et peut provoquer une situation à risque en faisant sursauter un autre usager de la route qui s’attend de ce fait à percevoir un danger sur sa route.

Faire usage de son klaxon pour faire part de son impatience, c’est faire preuve d’un manque de civisme et avoir un comportement dangereux. Les forces de l’ordre pourront faire usage de sanction en pareil cas.

  • Utiliser son klaxon de manière abusive est puni par une contravention de deuxième classe, d'un montant de 35 €.
  • Posséder un klaxon non homologué route est puni d’une contravention de troisième classe : il vous en coûtera 68 €.
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Comportements sur la route

Sommaire