Sommaire

Moins cher, plus rapide à obtenir qu’en France, plus simple et n’utilisant pas le système des points, le permis de conduire belge présente beaucoup d’avantages, à condition toutefois de justifier d’une résidence principale en Belgique. Nous vous expliquons comment obtenir votre permis de conduire en Belgique si vous remplissez cette dernière condition.

Permis de conduire en Belgique : critères d'inscription

Si votre résidence principale se situe en Belgique, et que vous êtes du fait inscrit au registre des étrangers résidant sur le territoire belge, vous pouvez passer les examens du permis de conduire dans ce pays.

Vous devez également, au terme de deux ans de résidence en Belgique, obligatoirement échanger votre permis de conduire français contre un permis de conduire belge afin d’être en règle avec les administrations locales.

Le premier critère étant d’être officiellement résident en Belgique, vous devez savoir qu’il n’est pas possible d’obtenir un hébergement de complaisance car des contrôles rigoureux sont effectués.

Le second critère reste celui de l’âge. Pour le permis automobile (B), la limite d'âge à partir duquel il vous est autorisé de concourir à l'examen du permis est fixée à 18 ans et concerne le même type de véhicule qu’en France : les véhicules de moins de 10 places et n’excédant pas 3,5 T de PTAC.

Filières d'apprentissage du permis de conduire en Belgique

Deux filières s’offrent à vous, la filière libre et celle passant par une école de conduite. Toutes deux vous permettent de bénéficier d’un permis de conduire provisoire, vous permettant de vous perfectionner au volant de votre voiture en attendant de passer les examens.

La filière libre

Également nommée PCP, soit Permis de Conduire Provisoire modèle 36 mois, l’élève conducteur (à partir de 17 ans) devra d’abord passer l’examen théorique. Une fois celui-ci réussi, il peut apprendre à conduire pendant une période maximale de 36 mois avec une ou plusieurs personnes de son choix, officiellement dénommées guides.

L’élève ne peut conduire qu’accompagné d’un guide et ne peut accueillir à bord de son véhicule qu’un seul passager, qu’il soit ou non guide. Le guide doit être titulaire d’un permis de conduire belge ou européen de la catégorie B depuis au moins 8 ans et ne pas avoir été déchu du droit de conduire depuis au moins 3 ans. L’élève ne peut se présenter à l’examen pratique qu’après un apprentissage de minimum 3 mois.

Lire l'article Ooreka

La filière école de conduite

Inscrit à une école agréée de conduite, l’élève conducteur devra suivre un minimum de 20 heures de cours pratiques et réussir son examen théorique. Ensuite, l’auto-école lui délivrera un certificat d’aptitude à la conduite si elle estime que l’élève est apte.

Muni de ce document, il pourra se procurer auprès des autorités communales un Permis de Conduire Provisoire modèle 18 mois lui permettant de conduire sans guide durant 18 mois.

Il ne peut être accompagné dans la voiture que par une personne âgée d’au moins 24 ans, titulaire d’un permis B, mais ne peut pas transporter de second passager. Là aussi, l’élève ne peut se présenter à l’examen pratique qu’après un apprentissage de minimum 3 mois.

Restrictions liées à ces modes d'apprentissage

Avec l’un de ces permis provisoires, l’élève conducteur ne peut conduire qu’en Belgique. Il lui est interdit de conduire les nuits des week-ends (de 22h à 6h, vendredi, samedi et dimanche), comme les jours fériés et veilles de jours fériés.

Il est aussi interdit de faire du transport de marchandises et de tracter une remorque. Le signe « L » réglementaire doit être apposé à l’arrière du véhicule.

L'examen du permis de conduire en Belgique

Examen théorique

L’examen théorique comprend 50 questions portant sur le Code de la route mais également sur la loi relative à la police de circulation routière (réglementation sur la signalisation, le permis de conduire, les dispositions et la procédure pénale). Il faut réussir à donner les bonnes réponses au minimum à 41 des questions posées.

L’élève peut se présenter à cet examen à partir de l’âge de 17 ans.

L’examen se déroule dans le centre d'examens choisi par l’élève et sans rendez-vous.
Un examen réussi reste valable pendant 3 ans.

Examen pratique

Hormis la partie conduite à proprement parler, durant laquelle l’examinateur contrôle la maîtrise du véhicule par le candidat, ainsi que sa capacité à appliquer la réglementation routière, le candidat doit effectuer trois sortes de contrôles préalables :

  • Les réglages : siège ; appuie-tête ; ceinture de sécurité ; rétroviseur ; position assise.
  • Les précautions : mettre le véhicule à l'arrêt ; sortir du véhicule ; s'assurer que les portes sont fermées ; monter dans le véhicule.
  • Les contrôles aléatoires : des pneumatiques ; des feux ; de l'avertisseur sonore ; des freins ; de la ventilation ; des fluides ; des indicateurs de direction.

Le candidat doit également réussir un demi-tour dans une rue étroite et un stationnement en marche arrière derrière un véhicule.

Véhicules admis à l'épreuve pratique

Si l'élève se présente avec son véhicule personnel, celui-ci doit être muni :

  • de 4 roues et de 3 places au moins ;
  • du signe “L” ;
  • dʼun deuxième rétroviseur intérieur ou de rétroviseurs extérieurs droits si le véhicule est équipé dʼune carrosserie fermée (un pour le guide et un pour le candidat). Ce second rétroviseur est déjà obligatoire dans le cadre du PCP 36 mois ;
  • dʼun frein de stationnement (frein à main) aisément accessible par le guide ;
  • pourvu dʼun habitacle ;
  • de ceintures de sécurité ;
  • Le véhicule doit atteindre sur une route en palier une vitesse dʼau moins 100 km/h ;
  • Ses deux ou trois feux stop doivent fonctionner ;
  • Sur les voitures munies de jauges de contrôle des fluides au tableau de bord, le candidat doit pouvoir les identifier.

Passer son permis de conduire belge à bord de voitures équipées de boîtes de vitesses automatiques ou semi-automatiques ainsi que les voitures électriques (dépourvus de pédale de débrayage) ne donnent pas le droit de conduire une voiture dotée d’une boîte de vitesse mécanique.

Permis de conduite en Belgique : réglementation pour les résidents étrangers

Au terme de deux ans de résidence en Belgique, vous devez changer votre permis de conduire français pour un permis belge. Il faut pour cela s’adresser à l’administration communale de son lieu de résidence avec :

  • le permis de conduire français original ;
  • un relevé de points de votre permis de conduire français ;
  • deux photos d’identité.

Une fois que l’administration belge aura effectué les vérifications nécessaires auprès des autorités compétentes françaises, l’administration communale vous délivre un permis de conduire belge dans un délai d’un mois.

Le permis de conduite belge est reconnu en France tant que son titulaire réside en Belgique. S’il revient s’installer en France, il n’est valable que durant une année. Passé ce délai, il devra être échangé pour un permis de conduire français.

Coût de la formation et des examens pour le permis de conduire belge

Les tarifs des cours théoriques et pratiques sont similaires à ceux pratiqués en France, comptez 1000 € pour 20 h de cours. L’élève conducteur décidera selon le type de permis de conduire provisoire qu’il choisit de prendre si besoin est, le nombre d’heures de cours nécessaires :

  • Prix de l’examen théorique : 15 € ;
  • Prix du permis de conduire provisoire : 27 € plus une éventuelle taxe communale ;
  • Prix de l’examen pratique complet : 36 € ;
  • Prix de la délivrance du permis de conduire : de 11 à 35 € selon la commune.

Deux photos d'identité sont obligatoires pour le permis de conduire.

Permis de conduire

Permis de conduire : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur le permis de conduire
  • Des conseils sur tous les types de permis de conduire
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Fondamentaux

Sommaire