Permis probatoire et consommation d'alcool

Sommaire

La prise d’alcool a des effets négatifs sur le comportement au volant : rétrécissement du champ visuel, diminution des réflexes… Les chiffres de la sécurité routière le démontrent chaque année : permis probatoire et alcool ne font pas bon ménage ! En effet, l’alcool au volant tue et les premières victimes sont les jeunes conducteurs. Afin de diminuer les dangers, le gouvernement établit une législation toute particulière pour les apprentis usagers de la route. Les sanctions sont plus lourdes, et aucune tolérance n’est permise. 

Permis probatoire et alcool : réglementation

Statistiques

L’observatoire national interministériel de la sécurité routière révèle des chiffres accablants. Les conducteurs novices ont 4 fois plus de risques que les autres d’être impliqués dans un accident de la route mortel. Pire, dans un quart de ces accidents, l’alcool au volant est responsable.

Afin de protéger les jeunes conducteurs des dangers de la route, une réglementation toute particulière leur est destinée. Avec une tolérance zéro au volant, le gouvernement espère faire reculer le nombre de drames dont sont tout particulièrement victimes les 18-25 ans. 

Spécificités du permis probatoire

Les conducteurs novices sont plus facilement impliqués dans les accidents de la route que les automobilistes expérimentés. Certains gestes ne sont pas encore mécaniques et les réflexes sont parfois plus lents à venir.

L’alcool les ralentit encore, en plus d’avoir un effet euphorisant : il provoque une surestimation de ses capacités. Pour les conducteurs détenteurs du permis probatoire, la législation est donc simple : aucun verre d’alcool n’est toléré, sinon c’est la sanction : amende, perte de points, retrait du permis, immobilisation du véhicule… 

La mesure s'applique ainsi à quiconque possède un permis probatoire :

  • le conducteur novice durant ses trois premières années ;
  • la personne plus expérimentée qui, après avoir vu son permis de conduire invalidé, vient d’en obtenir un nouveau...
Lire l'article Ooreka

Sanctions pour les détenteurs du permis probatoire contrôlés sous l'emprise de l'alcool

Contravention et délit sans accident

Circuler sur la voie publique avec un taux supérieur ou égal à 0,2g/l lorsque vous êtes en permis probatoire est une infraction au Code de la route. S'agissant là une faute contraventionnelle, vous risquez : 

  • un retrait de 6 points sur le permis de conduire : le solde de points devient nul après le retrait des 6 points si le conducteur est dans sa première année de permis probatoire et qu'il n'a pas encore perdu de points. En outre, le permis de conduire est automatiquement annulé ;
  • une amende de 135 € vous est délivrée par les forces de l’ordre durant le contrôle ;
  • le véhicule est immobilisé et le permis peut-être suspendu durant 3 années.

Si la concentration d’alcool dans votre sang est supérieure ou égale à 0,8g/l lorsque vous êtes contrôlés, il ne s’agit plus d’une simple infraction au Code de la route mais d’une véritable mise en danger de la vie d’autrui.

Votre taux d'alcoolémie devient délictuel et vous fait passer devant le juge. Vous risquez alors :

  • l'annulation de votre permis de conduire durant 3 ans ;
  • l'immobilisation et la confiscation du véhicule ;
  • 4 ans d’emprisonnement ;
  • 9 000 € d’amende.

En cas d'accident

Sous l’emprise de l’alcool, les réflexes au volant sont plus lents et la notion du danger s’estompe. Les accidents sont plus nombreux et bien souvent plus graves !

En cas de blessures et de mise en danger de la vie d’autrui, vous risquez :

  • une amende de 75 000 € ;
  • une annulation du permis de conduire durant 10 ans ;
  • 5 ans d’emprisonnement.

En cas de décès d’une tierce personne, l’auteur de l’accident est passible d’une amende de 100 000 € et d’une peine de 7 ans de prison. L’annulation du permis de conduire durant 10 ans peut être requis.

Lire l'article Ooreka

Permis probatoire et alcool au volant : les solutions

Plusieurs mesures sont prises par le gouvernement afin d’éviter au maximum la consommation excessive d’alcool avant la prise du volant :

  • des spots de sensibilisation à la sécurité routière ;
  • des éthylotests obligatoires dans les boîtes de nuit (suite au décret n° 2020-605 du 18 mai 2020, la contravention pour non-respect de cette obligation entraîne une amende forfaitaire de 135 €).

Cependant, compte tenu de la tolérance zéro appliquée aux détenteurs du permis probatoire, une seule solution est requise : l’abstention ! Si vous désirez boire et rentrer chez vous par la suite, faites appel à un taxi. Vous pouvez également faire du covoiturage et désigner un conducteur qui restera sobre la soirée durant. 

Lire l'article Ooreka
Permis de conduire

Permis de conduire : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur le permis de conduire
  • Des conseils sur tous les types de permis de conduire
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Fondamentaux

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider