Carrefour giratoire

Écrit par les experts Ooreka

©GettyImages

Existant à plus de 30 000 sur le territoire français, les carrefours giratoires ont pour vocation de réguler le flux de la circulation et de sécuriser les intersections. Une réglementation stricte oblige chaque conducteur à les aborder en connaissance de cause.

Carrefour giratoire : définition

Historique

C'est en 1906 à Paris qu'apparaît le premier « carrefour à giration » sur la place de l'Étoile, en réponse du gouvernement face à l'insécurité constatée aux grandes intersections. En effet, la plus grande partie des accidents graves résultent de chocs frontaux et perpendiculaires. En plus de réguler les flux de circulation, les carrefours giratoires permettent de ralentir la marche des véhicules engagés dans le trafic routier.

En 1984, le système est adopté partout en France. À ce jour, l'Hexagone comptabilise à elle seule plus de la moitié des ronds-points présents dans le monde !

Description

Un carrefour giratoire est un terre-plein central encerclé d'une chaussée à sens unique.

Cet anneau peut être à une voie, deux ou trois selon la densité du trafic constatée par les forces publiques. Fonctionnant à l'inverse des aiguilles d'une montre, pour s'insérer, il faut donc vérifier à sa gauche qu'un véhicule ne soit pas en approche. Une fois l'axe emprunté, il permet au conducteur de prendre n'importe quel direction, y compris de faire demi-tour.

Chaque municipalité ayant des contraintes différentes ou des trafics routiers plus ou moins denses, les localités peuvent faire le choix d'instaurer un type de carrefour giratoire plutôt qu'un autre :

  • Les carrefours giratoires pleins :

Assez grands pour ne pas gêner la manœuvre des véhicules longs ou lourds comme les cars et autres camions, ils sont réalisés avec un ilôt central sur lequel trône un paysage ou une œuvre d'art représentative de la commune. Il peut s'agir également d'un monument commémoratif.

  • Les carrefours giratoires vides :

Beaucoup plus petits, leur terre-plein central est franchissable pour des raisons pratiques. En effet, les bus scolaires ou autres poids lourds peuvent les franchir sans gêne en empiétant sur le centre. On les retrouve particulièrement en centre-ville ; d'ailleurs, selon le Code de la route, ils n'existent pas en-dehors des agglomérations.

Les différents types de carrefour giratoire

Les carrefours giratoires à voie unique

Ces derniers ne possèdent pas de contraintes particulières et la priorité est aux personnes déjà engagées sur la chaussée.

Une fois inséré, le conducteur qui circule à l'inverse des aiguilles d'une montre sur l'anneau peut emprunter la sortie de son choix en respectant l'usage de son clignotant.

Les carrefours giratoires à deux voies

Lorsque le carrefour giratoire possède plusieurs voies, c'est la personne qui quitte sa voie pour en emprunter une autre qui doit s'insérer sans gêner les autres usagers de la route.

Ce type de carrefours est le plus fréquent en France : quand un automobiliste veut quitter l'anneau à droite de son point d'entrée ou aller tout droit, il doit emprunter la voie la plus extérieure au centre du carrefour. Si, au contraire, il souhaite aller à gauche ou faire demi-tour, le conducteur choisira la voie rapprochée du centre.

Au terme de la manœuvre, il utilisera son clignotant comme à chaque fois pour signaler que sa sortie approche et bifurquera sur la voie de droite.

Les carrefours giratoires à trois voies

Rares, ils ont été créés pour éviter les embouteillages et désengorger les chaussées. On les emprunte comme on emprunte un carrefour à deux voies, à cette différence près : si un conducteur souhaite sortir à gauche de son axe d'entrée ou faire demi-tour, il a le choix d'emprunter la voie intérieure, mais également la voie centrale de l'anneau où il s'engage.

Le carrefour giratoire selon le Code de la route

Les carrefours giratoires sont signalés par trois panneaux :

  • Le premier est un triangle bordé de rouge qui possède trois flèches tournantes en son milieu, placé en amont à 150 mètres hors agglomération et 50 mètres en agglomération de l'emplacement exact du carrefour giratoire ;
  • Le second est à l'entrée du carrefour giratoire et vous indique que vous perdez la priorité sur votre voie. Vous devez donc ralentir et au mieux vous arrêter avant d'analyser la situation qui s'offre à vous ;
  • Le dernier est sur le rond-point et vous prévient du sens de la marche à suivre : à l'inverse des aiguilles d'une montre.

Refuser la priorité dans un carrefour giratoire est une faute grave qui met en danger la vie d'autrui. Dans ce cas de figure, vous risquez une amende de 135 € et la perte de 4 points sur votre permis. Il s'agit là d'une infraction de 4ème classe.

Bon à savoir : Ne pas utiliser ses clignotants dans un rond-point est passible d'une amende de 35 euros et d'un retrait de 3 points.



Pour aller plus loin


Vous cherchez un stage de conduite ?

Récupérez vos points : trouvez un centre agréé près de chez vous, obtenez un devis gratuit et réservez une date.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !