Sommaire

Le signalisation STOP représentée par un panneau et un marquage au sol obligent à s'arrêter. La tentation de le griller ou de le « glisser » est parfois forte, mais ces deux actes sont sanctionnés par le code de la route. Amende, perte de points et suspension du permis de conduire : on vous explique à quoi sert le STOP et pourquoi il est important de le respecter.

Griller un stop : définition du STOP

Selon l’article R415-6 du code de la route, il est indiqué qu'à certaines intersections indiquées par une signalisation dite STOP, tout conducteur doit marquer un temps d'arrêt à la limite de la chaussée abordée. Il doit ensuite céder le passage aux véhicules circulant sur l'autre ou les autres routes et ne s'y engager qu'après s'être assuré qu'il peut le faire sans danger.

Le STOP sert donc à minimiser les risques de collision à des intersections où la visibilité ou les conditions de circulation sont particulièrement complexes.

Signalisation du STOP

En France, les deux moyens couramment utilisés pour matérialiser le STOP sont :

  • Le panneau STOP octogonal : Son contour est blanc, avec les lettres STOP en majuscule également blanches sur un fond rouge. Sa forme octogonale a été choisie afin de le distinguer facilement des autres panneaux de circulation de face comme de dos, pour les automobilistes venant en sens inverse afin de les prévenir d’un STOP de l’autre côté du carrefour. Cette forme unique lui permet également d’être identifiable de nuit, à une époque où les systèmes réfléchissants n’existaient pas encore.
  • Une bande blanche en forme de L peinte sur la chaussée, qui complète le panneau en marquant la position où doivent s'arrêter les véhicules.

Griller un stop : non-respect et contravention

Deux pratiques sont sanctionnées par une contravention pour non-respect d’un STOP :

  • Griller un STOP, c'est à dire ne pas marquer l’arrêt.
  • Glisser un STOP, c'est à dire ralentir devant un STOP sans marquer l’arrêt.

Amendes pour non-respect d’un STOP

Les contraventions de 4ème classe sont passibles d'une amende forfaitaire dont voici les montants :

  • amende forfaitaire minorée : 90 € ;
  • amende forfaitaire simple : 135 € ;
  • amende forfaitaire majorée : 375 €.

Sanction pour non-respect d’un STOP

En plus des amendes mentionnées plus haut, le non-respect d'un STOP entraîne également le retrait de quatre points sur le permis à point de la personne en infraction.

Une peine complémentaire de suspension du permis de conduire pouvant atteindre trois ans peut être prononcée par le tribunal.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider