Plaque d'immatriculation antiradar : info ou intox ?

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Tout le monde ou presque a entendu parler de la plaque d'immatriculation antiradar. Une légende urbaine circule parmi les automobilistes qui parle d'une plaque spéciale que les radars ne pourraient pas prendre en photo.

En réalité, il s'agit d'un vernis appliqué sur la plaque d'immatriculation, qui reflèterait la lumière du flash des radars.

La police et la gendarmerie y ont déjà pensé, et autant vous le dire tout de suite : c'est illégal.

La plaque d'immatriculation antiradar : efficace ?

La plaque d'immatriculation antiradar est née d'un constat simple : si la plaque de votre véhicule ne peut pas être prise en photo, les radars routiers ne peuvent pas vous prendre en flagrant délit d'excès de vitesse !

Ceci étant dit :

  • En France, il est illégal de vendre un vernis conçu spécialement pour refléter la lumière des flashes émises par les radars routiers lorsqu'ils prennent les véhicules en photo.
  • Certains internautes se rendent sur des sites marchands hébergés hors de France pour commander cette laque.

Pourtant, il ne s'agit que d'un vernis classique contenu dans un aérosol...Bon à savoir : l'efficacité de ces soit-disantes plaques d'immatriculation anti-radar ainsi que d'autres systèmes de camouflage (ajout d'un cache transparent brillant, etc.) ont été testés dans une émission américaine qui a prouvé leur inutilité.

Une supercherie passible d'amende

En France, il est interdit de vaporiser du vernis sur sa plaque d'immatriculation.

Si lors d'un contrôle routier, on constate qu'un conducteur a vaporisé de la laque ou du vernis sur ses plaques d'immatriculation, il est passible d'une amende.

En conclusion, il n'existe pas de plaque d'immatriculation antiradar, bien que de nombreuses versions de ce mythe pululent sur Internet.

Pour approfondir le sujet, consultez nos autres contenus :

Aussi dans la rubrique :

Comportements sur la route

Sommaire