6 règles pour survivre sur les routes en Thaïlande

Sommaire

Le Code de la route existe en Thaïlande, même s'il est peu appliqué. C’est sûrement pour cela qu’il s’agit d’un des 3 pays au monde qui connaît le plus d’accidents de la route.

Si néanmoins vous souhaitez conduire en Thaïlande, voici quelques conseils pour vous en sortir quand la route devient une jungle.

Règle n° 1 : il n’y a pas de règle !

Avant de vous aventurer sur les routes thaïlandaises, vous devez savoir une chose : les Thaïlandais sont très peu respectueux du Code de la route. Les véhicules sont nombreux et variés sur les chaussées :

  • Il en résulte une ambiance anarchique, qu'il vous faudra gérer avec sang froid.
  • Les accidents sont fréquents et souvent mortels.
  • Les limites de vitesse, à 50 km/h en ville et 100 km/h en campagne, ne sont pas respectées.
  • C’est pourquoi, généralement, on conseille de ne pas louer de voiture en Thaïlande.

Conduite à l’anglaise

S'il y a une règle de circulation plutôt respectée en Thaïlande, c'est celle-ci : la conduite à gauche.

  • Notez que la voiture que vous louerez sur place aura donc des commandes inversées (levier de vitesse et frein à main à votre gauche).
  • Heureusement, les pédales sont identiques aux françaises (embrayage à gauche, frein au milieu accélérateur à droite).

Demandez un permis international

Pour circuler en Thaïlande, demandez à la préfecture un permis international avant votre départ. Si vous oubliez cette formalité, vous pourrez sans doute louer une voiture mais, en cas d'accident, vous risquez de ne pas être couvert par l'assurance.

Respectez les feux tricolores

Si les stops sont peu respectés, il en va différemment des feux tricolores :

  • Arrêtez-vous au rouge (sauf si vous tournez à gauche et qu'un panneau vous autorise à continuer votre chemin) !
  • Notez qu'en Thaïlande, avant de passer du vert au rouge, les feux tricolores passent d’abord au vert clignotant (avant l’orange puis le rouge). Quand c'est le cas, vous pouvez passer mais vous n'avez pas la priorité.

Priorité au plus gros

En Thaïlande, c’est la loi du plus fort ! En cas de doute, cédez le passage au véhicule le plus gros :

  • Bus et camions sont prioritaires sur les voitures.
  • Celles-ci sont prioritaires sur les motos.
  • Si vous êtes un vélo ou un piéton, redoublez donc de prudence.

Préférez la campagne à Bangkok

La capitale de la Thaïlande est mondialement connue pour son trafic extrêmement dense. Il est déconseillé à un Occidental de se risquer à y conduire, d’autant que les taxis et tuk-tuk ne manquent pas en ville.

Si vous souhaitez conduire en Thaïlande, réservez-vous pour la campagne, où le trafic est moins dense.

Avant de vous envoler pour la Thaïlande :